Sionisme décomplexé - A.H.G. Randon

mardi 7 novembre 2023
par  Amitié entre les peuples
popularité : 22%

Sionisme décomplexé

Condamner la politique israélienne à l’égard des Palestiniens, ce qui chez nous est assimilé à de l’antisémitisme, devrait selon un sénateur « divers extrême-droite » être puni de 100 000 euros d’amende et de 5 ans de prison. On se garde donc bien, en haut lieu, de condamner les propos « décomplexés » des représentants de ce qu’Élie Chouraqui appelle la plus belle démocratie du monde.

A.H.G. Randon

Israël est en train de tester les limites de son impunité en multipliant les déclarations racistes et en affirmant chaque jour un peu plus clairement ses visées génocidaires.

Nous assistons à un retour aux sources et à une réaffirmation décomplexée du racisme affiché dès les années trente du siècle dernier par la milice criminelle Irgoun de Menahem Begin, qui constitua ensuite avec la Haganah « l’armée la plus morale du monde », Tsahal. Une milice qui déclarait publiquement en 1936 : « il faut créer une situation où la vie d’un Arabe ne vaudra pas plus que celle d’un rat. Comme ça, tout le monde comprendra que les Arabes sont de la merde, que nous sommes, nous et non eux, les véritables maîtres du pays »
En 1947, un plan très détaillé de nettoyage ethnique était élaboré sous l’égide de Ben Gourion, ledit « Plan Daleth » : « Ces opérations [de nettoyage] peuvent être exécutés : soit en détruisant les villages (en y mettant le feu, en les faisant sauter et en posant des mines dans les décombres,… soit en montant des opérations de ratissage… ; encerclement des villages, … En cas de résistance, les éléments armés seront éliminés et la population expulsée hors de l’État ». Ben Gourion notait dans son journal, le 1er janvier 1948 : « il faut frapper sans merci, femmes et enfants compris. Pendant l’opération, il n’y a aucun besoin de distinguer coupables et non-coupables. », puis le 2 mai 1948 : « Le mieux est de continuer de terroriser les zones rurales […] par une série d’offensives ». S’adressant aux militaires le 11 mai 1948, quelques jours seulement avant le déclenchement de la guerre israélo-arabe, ce même Ben Gourion précisait : « le nettoyage de la Palestine demeure l’objectif premier du plan Daleth ». Le 24 mai 1948, il expliquait dans son journal pourquoi il souhaitait attaquer et bombarder tout le monde autour de lui : « Ce sera notre vengeance pour ce qu’ils ont fait à nos aïeux à l’époque biblique. »

Depuis le début de l’année, les responsables politiques israéliens s’inspirent de cette délicate philosophie sioniste et multiplient les déclarations racistes et belliqueuses. Et s’en indigner serait passible de poursuites pour antisémitisme.
Voici pêle-mêle quelques-unes des sorties de ces grands démocrates
- Le ministre Smotrich, le 27 février 2023 : « Le village palestinien de Huwara devrait être anéanti. C’est l’État qui doit le faire. Effacez Huwara maintenant, sans excuses et sans bégaiement ! » Puis devant la Knesset, aux députés arabes : « vous êtes ici par erreur, c’est une erreur que Ben Gourion n’ait pas terminé le travail et ne vous ait pas expulsé en 1948. »
- Le ministre Ben Gvir, en soutien aux nombreux pogroms perpétrés par les colons en Cisjordanie, déclare devant caméras : « Ma position est connue, je vous apporte un soutien plein et entier, mais je veux beaucoup plus d’implantations ici, et il devrait y avoir une implantation complète, pas seulement ici, mais dans toutes les collines autour. Nous devons implanter dans toute la « terre d’Israël ». En plus de coloniser le terrain, nous avons besoin d’une opération militaire : nous devons abattre de bâtiments, éliminer des terroristes*, non pas un ou deux mais des dizaines et des centaines et si nécessaire des milliers. La terre d’Israël pour le peuple d’Israël…Nous sommes là pour vous. Courez vers les collines ! Installez-vous ! »
- Moshe Feiglin, membre du Likoud : « Nous ne nous sommes toujours pas vengés d’une manière biblique… Plus une pierre ne doit tenir debout à Gaza ! Gaza doit être un nouveau Dresde, oui ! Incinération totale ! Ne laissez aucun espoir ! Il faut anéantir Gaza maintenant ! Maintenant ! »
- Le Rabbin Meir Mazuz, sur la chaîne israélienne 7 : « Si nous avions affaire à des humains, nous enverrions de l’aide humanitaire à Gaza, mais nous avons affaire à des animaux, que faisons-nous ? »
- Le ministre Yoav Galant  : « Pas d’eau, pas de nourriture, pas d’électricité, pas de gaz, pas de carburant. Nous combattons des animaux et nous agissons en conséquence. »
- Le ministre Amichay Eliyahu : « une sorte de bombe nucléaire sur toute la bande de Gaza, la raser et tuer tout le monde, c’est une option. Il n’y a pas de civils non impliqués dans la bande de Gaza. Ils peuvent aller en Irlande ou dans le désert, les monstres de Gaza devraient trouver une solution par eux-mêmes. Lorsque vous commencez une guerre pour parler ensuite de non-combattants et de l’autorisation de l’aide humanitaire, vous avez échoué. »
- Tract distribué à la population en Cisjordanie : « C’est votre dernière chance de vous enfuir en Jordanie de manière organisée. Après cela, nous tuerons nos ennemis et vous expulserons de la terre sainte que Dieu nous a accordée. »
- Galit Distel-Atbaryan, députée à la Knesset  : « il faut effacer tout Gaza de la surface de la Terre et faire en sorte que les monstres gazaouis s’envolent vers la barrière sud et tentent de pénétrer sur le territoire égyptien – ou qu’ils meurent… Gaza doit être effacée. »

suite sur :
https://blogs.mediapart.fr/ahg-randon/blog/061123/sionisme-decomplexe