Pour des relocalisations « républicaines » contre des relocalisations de type « féodales ». C Delarue

dimanche 17 octobre 2010
par  Amitié entre les peuples
popularité : 15%

Pour des relocalisations « républicaines » contre des relocalisations de type « féodales ».

Il y a une folie à la mondialisation capitaliste tant sur l’internationalisation productive que celle des échanges marchands éloignés et généralisés. Vouloir relocaliser la production donc les usines ou les services est parfaitement concevable même du point de vu des dirigeants de firmes . C’est tout aussi concevable pour resserrer les échanges marchand pour peu que l’on en fasse pas un absolu. En effet, il restera utile qu’il y ait des échanges internationaux de biens marchands dans nombre de secteurs ce qui n’enlève rien à l’exigence de relocalisation . Cette dernière se fait forte du fait du gaspillage occasionnée par des transports inutiles et couteux tant économiquement qu’écologiquement.

Le trop petit brise la cohésion sociale et le monde commun !

Reste à déterminer un niveau territorial. Concevoir systématiquement les relocalisations comme des implantations dans un secteur territorial très restreint de l’ordre du quartier et de la commune pose problème surtout s’il s’agit plus d’entreprises privées que d’entreprises publiques disposant d’un cahier des charges. En effet il y a un risque de fragmentation de la distribution avec des modalités très différentes d’un lieu à un autre et avec des prix aussi très différents. Nous sommes loin alors du modèle républicain de la péréquation égalitaire (ou lorsqu’elle ne l’est pas c’est consciemment et politiquement qu’elle est organisée). C’est pourquoi les relocalisations doivent se réaliser sur une surface conséquente de l’ordre de la région et même de la nation. Tout dépend du domaine concret en question.

Mais cela dépend aussi de la démocratisation des territoires pertinents. La région ne sert que peu à des politiques de développement équilibré. Elle est encore oubliée dans la hiérarchie administrative et politique. L’Etat en France dispose encore de son histoire administrative un pouvoir de diffusion des prestations qui peut être égalitaire et même positivement inégalitaire, c’est à dire avec des politiques de compensation du développement inégal et combiné du capitalisme. Ce serait dommage de l’oublier au profit d’un féodalisme marchand.

J’invite à lire le texte « Relocalisation » par Geneviève AZAM
sur ce site AELP et ici :
http://www.france.attac.org/spip.php?article6030

Dans ce bref article l’auteure pointe non seulement les échanges marchands internationaux qui changent les modes de consommation mais aussi les politiques néolibérales qui veulent faire sauter (enjamber) l’espace démocratique constitué par les Etats. Dès lors elle signale que le local c’est aussi l’espace étatique . Le local a plusieurs sens et non un seul qui serait réduit au quartier et au village tel que l’entendent certains décroissants évoquant la nécessaire relocalisation.

Celui-ci est plus long issu d’une conférence « locale » (56)
Quelle « relocalisation de l’économie » ? par Christian Delarue en sept 2005
http://local.attac.org/35/Quelle-relocalisation-de-l

Christian DELARUE


Brèves

27 avril 2019 - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/