Pour des GAUCHES INDOCILES face aux intégrismes religieux. Christian Delarue

mercredi 7 octobre 2020
par  Amitié entre les peuples
popularité : 4%

Pour des GAUCHES INDOCILES face aux intégrismes religieux

Sous ce terme, nous de parlons pas des terroristes mais des croyants au moeurs réactionnaires et autoritaires

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article163953

Il est entendu qu’à gauche il faille combattre tout à la fois le classisme, le sexisme (le capitalo-patriarcat et l’hyperpatriarcat des intégristes religieux) et le racisme sous toutes ses formes, et ce faisant dire que, chez les femmes, l’hypertextile" (femme très couverte) et l’hypotextile (femme peu couverte) sont, l’un et l’autre, parfaitement autorisés. Il s’agit de refuser la sexyphobie (de l’indécence) qu’elle soit religieuse ou non (professorale, gouvernementale, etc).

Le problème est que le terme islamophobie d’usage large sert de prétexte à s’abstenir de toute critique des intégrismes religieux sexyphobes (et notamment de la peste intégriste musulmane imposant la pudibonderie partout via les campagnes d’hidjabisation forcée) et ce tant chez le NPA qu’au sein de la FI ou du PCF ou de EELV .

Ces forces politiques de gauche se sont abstenues et s’abstiennent encore de critiquer les « campagnes d’hidjabisation » des islamistes et autres intégristes religieux réactionnaires partout dans le monde !

Il n’y a quand même pas que Blanquer à vouloir imposer, de façon très contestable et très critiquée, des tenues (intermédiaires, moyennes ou « républicaines ») aux femmes. Les obsessions des intégristes sexyphobes sont beaucoup plus présentes au sein du monde musulman, tant au sein des nations de culture musulmane dominante que de ceux d’une autre culture dominante

- Un syndicaliste comme une syndicaliste en situation de représentation (pas constamment) doit enlever ses autres badges politiques ou associatifs ou ethniques et ses signes ostensibles de religion surtout quand le dit signe est très massivement celui exigé par les intégristes religieux sexyphobes partout dans le monde. La contestation existe d’ailleurs au sein même de chaque pays ce qui interdit une conception localisée ou nationalisée de civilisation et barbarie . Il s’agit de voir la transversalité .

- Si l’on parle - à tort - d’une islamophobie d’Etat en critiquant la « laïcité à la française » et notamment la (bonne) loi du 15 mars 2004 contre les signes ostensibles de religion à l’école ou les dispositions similaires dans certaines entreprises (par règlement intérieur ) ou dans les instances officielles de la République (Sénat, etc) alors on doit critiquer la sexyphobie d’Etat avec la loi de police des moeurs qui interdit le string seins nus en piscine. Si on fait l’un il ne faut pas oublier l’autre. Or ce n’est pas fait . La dite « islamophobie d’Etat » n’est d’ailleurs en rien contre l’islam ou contre les musulmans, 1 ) ni par spécialité (pas qu’eux de visé) 2) ni par essence (le voile n’est pas par essence l’islam car bien des musulmanes n’en portent pas), 3) ni de façon constante et absolue (il s’agit d’exceptions à un principe général de liberté )

Christian Delarue

Dans « Trop couvertes, ou pas assez : c’est aux femmes de décider ! » le NPA milite pour que cessent les interdits vestimentaires du type « Jupes trop courtes ou jupes trop longues », et ce faisant s’oppose à Blanquer et son "Il suffit de s’habiller normalement et tout ira bien ». La position du NPA s’appuie sur l’idée les femmes s’habillent librement ce qui est un principe qui vaut aussi pour les hommes mais qui a ses exceptions puisqu’il est faux de dire qu’on s’habille constamment comme on veut.

Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux - Christian DELARUE - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org/Gauche-SERVILE-ou-gauche-INDOCILE-face-aux-integrismes-religieux-Christian