Les formes du racisme du moment - Christian Delarue

samedi 11 septembre 2021
par  Amitié entre les peuples
popularité : 12%

Les formes du racisme du moment

Elles s’inscrivent dans du répété !

JPEG - 79.2 ko

Tweet de Raphael Pradeau (ATTAC) sur le racisme systémique dans la police (ou ce sont les policiers qui en parlent le mieux)

C’est récurrent en matière de racisme anti-arabe et anti-noir dans la police . Régulièrement une « affaire » remonte de la sphère cachée des bureaux et des patrouilles vers la sphère médiatique de la chose exposée à tous et toutes. En l’espèce c’est au tribunal qu’un policier croit bon d’expliquer que « pute à kebab », « bougnoule » et « bougnoulisé » relèveraient d’un langage si banalisé qu’il en perdrait sa force raciste. Il faut le remercier de son explication ! Ce policier ne voit donc même pas - tant il y baigne - à quel point il témoigne qu’il est plongé dans un univers raciste quotidien et lourd que ce soit au bureau ou en patrouille. Ce racisme anti-arabe et anti-noir fait évidemment des victimes en termes de contrôles répétés au faciès dans les quartiers populaires ou ailleurs.

Faut ici relever un point qu n’est pas sans importance : un policier est un fonctionnaire assermenté normalement astreint à un langage correct, lequel n’ethnicise pas et ne sexualise pas les personnes ou les rapports humains et surtout évite un langage ordurier. Un tel langage n’empêche nullement un racisme et un sexisme « en acte » - discriminatoire - mais le langage n’est pas sans effet d’accompagnement ou, au contraire, de mise à distance voire de critiques lucides de ce qui se passe « sous la surface de l’iceberg ».

Ailleurs, dans les manifestations - légitimes - de cet été contre le pass sanitaire c’est. l’antisémitisme (en lien avec le complotisme et la fameuse question Qui ? suivi de noms juifs) qui a fait son apparition avec des pancartes de membres d’extrême-droite . Il y a eu des vidéos de même teneur . Là il faut bien remarquer que le racisme anti-juifs vise aussi bien les blancs et que les non blancs et même plus les premiers que les seconds.

Enfin racisme anti-rom est toujours actif y compris dans la sphère étatique et préfectorale : lire « Destruction d’un bidonville à Montpellier : la politique du bulldozer - Romeurope » (sur amitié-entre-les-peuples.org)

Il y a aussi la pauvrophobie - et non le classisme (qui frappe lui beaucoup plus largement) - comme forme de dur mépris et de rejet discriminatoire contre les jeunes pauvres (à l’école) ou les adultes pauvres (à l’emploi) vivant sans abri ou en mal logement. C’est l’habitat indigne (un seul robinet d’eau froide ou des rats dans la douche extérieure) qu’il faut combattre, pas les personnes qui subissent dramatiquement cette incurie de l’Etat social !

Pour terminer, il y a Zemmour qui vient d’échapper à une nouvelle peine devant les tribunaux, car il distinguait africain en djellaba des autres donc pas d’essentialisme du fait d’une distinction faite. Evidemment opérer une ou des distinction permet de ne cibler que des éléments plus contestables et pas les autres . Mais chez lui il s’agit d’un simple artifice qui ne trompe personne. On connait sa haine globale anti-arabe, anti-africaine et anti-musulmane ! Le MRAP annonce se pourvoir en Cassation.

Christian Delarue

Il y avait eu : le « Un bicot comme ça, ça nage pas » : l’IGPN saisie pour des propos racistes lors d’une interpellation — RT en français
https://francais.rt.com/france/74523-bicot-comme-ca-ca-nage-pas-igpn-saisie-propos-racistes-interpellation-ile-saint-denis