Le MRAP salue la création du site Alger 1957 des Maurice Audin par milliers

mardi 2 octobre 2018
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

Le MRAP salue la création du site Alger 1957 des Maurice Audin par milliers

Le MRAP salue la création du site internet Alger 1957 – des Maurice Audin par milliers (), réalisée par l’association « Histoire coloniale et post-coloniale » (http://histoirecoloniale.net) et par l’association Maurice Audin), avec le soutien de journaux (L’Humanité, Médiapart, Témoignage chrétien et El Watan) et d’associations (MRAP, Ligue des Droits de l’Homme, Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui, Sortir du colonialisme).

Préparée depuis plusieurs mois par un collectif d’historiens, cette ouverture a été effectuée au lendemain de la déclaration du Président de la République reconnaissant, le 13 septembre 2018, le système organisé d’enlèvements, tortures et disparitions mis en place par l’État Français durant la guerre d’Algérie, et singulièrement la « bataille d’Alger » en 1957, dont fut victime Maurice Audin. Elle s’appuie sur la « découverte », en 2017, par l’historien Fabrice Riceputi effectuant des recherches sur Paul Teitgen dans les Archives nationales d’Outre-mer, d’un fichier de notes établies à l’époque par la Préfecture d’Alger à partir des demandes d’informations des familles dont des proches avaient « disparu ». Cette recherche avait été présentée le 22 mai 2018 lors d’une table ronde organisée par l’association Maurice Audin et qui avait été signalée dans le MRAP. Au delà de ceux qui figurent dans ce fichier, ce sont des milliers de disparus algériens qui pourraient émerger de l’obscurité dans laquelle ils ont été plongés, pour la plus grande souffrance de leurs familles.

Le MRAP voit dans l’ouverture de ce site la preuve que, malgré l’éloignement dans le temps et des destructions systématiques de documents, la fouille dans les archives peut continuer à apporter des éclairages nouveaux sur les exactions de l’armée française en Algérie. Il y voit aussi la manifestation de la possibilité de constituer une base pour des recueils accrus de témoignages de survivants ou de leurs descendants, sollicités par les responsables du site. Il incite donc à faire connaître très largement l’existence de ce site pour favoriser la présentation de tels témoignages.

Le MRAP signale à cette occasion la diffusion d’un court film (15 minutes) , réalisé par le cinéaste François Demerliac (qui avait réalisé en 2012 le film « Maurice Audin, la disparition ») , titré » Maurice Audin, une histoire de mathématiciens, téléchargeable depuis le 28 septembre sur : http://www.universcience.tv/video-maurice-audin-une-histoire-de-mathematiciens-25853.html.

Si la période qui s’écoule depuis la déclaration d’Emmanuel Macron est marquée par de nombreuses prises de positions ou publications favorisant la poursuite de la lutte pour la vérité et la justice à laquelle le MRAP est attaché, elle a aussi vu se manifester des déclarations qui prouvent que le combat n’est pas terminé contre les nostalgiques de la colonisation et les négationnistes des crimes qui l’accompagnaient. Le MRAP tient à s‘élever tout particulièrement contre le comportement d’Eric Zemmour qui a déclaré le 18 septembre à l’émission « L’Opinion » : Ce M. Audin, est mort dans des conditions tragiques évidemment, je pense qu’il méritait 12 balles dans la peau, C’était un traître. C’était un type qui était contre la France, qui aidait le FLN, qui aidait le FLN à tuer des Français et accessoirement des Harkis et des musulmans. Ce type a pris les armes contre la France ... La torture, vous savez, ça a permis quand même d’arrêter les attentats". Venant au côté de sa diatribe contre la journaliste Hapsatou Sy , le 16 septembre (déjà condamnée par le MRAP dans un communiqué), ces propos constituent une preuve nouvelle de la continuité, dont le MRAP a toujours été convaincu, qui peut exister entre le mépris de l’histoire le plus profond, la sauvagerie la plus ignoble allant jusqu’à la justification de la torture, le nationalisme le plus rétrograde et la bêtise raciste la plus éculée. Le MRAP maintiendra sa vigilance contre de telles dérives.

Paris, le 2 octobre 2018