Plaidoyer pour un islam apolitique. Mohamed LOUIZI

mardi 1er mai 2018
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

Plaidoyer pour un islam apolitique. Immersion dans l’histoire des guerres des islams.

Note et plan du livre de Mohamed LOUIZI par l’auteur.

L’objet « islam » est la propriété de tout le monde.

Personne n’a le monopole de lui faire dire ce qu’il dit ou ce qu’il ne dit pas. Pour l’approcher, pas besoin d’avoir la foi. Pour le critiquer, vaudrait mieux connaître son histoire, ses concepts et, si possible, la langue de production de son Texte fondateur, à défaut de pouvoir recouper de nombreuses traductions, anciennes et nouvelles. Les slogans ne servent que cette guerre entres les « partisans du binaire », les amoureux du « O » ou du « 1 », de « tout » ou de « rien ». Certaines vérités sont quelques parts entre la nuance et la nuance.

Je décide de faire silence et laisser mon « Plaidoyer pour un islam apolitique » (Michalon-2017), parler à ma place.

Certains l’ont applaudi à sa parution. A lire des récentes réactions, des uns et des autres, relatives à l’actu, je devine que la plupart ne l’ont pas (ou jamais) lu. On me pose des questions alors que je les ai déjà abordées sans détour, sans tabous. On me reproche des choses alors que je les dénonce depuis mars 2007. On pense pouvoir me convaincre en multipliant les références, les versets coupés des sourates qui, à leurs yeux, devraient être frappés d’obsolescence alors que tout un travail de réforme a commencé dans le Monde arabe et aussi en Europe depuis plus d’un siècle. La réforme de l’objet « islam » ne sera pas la fille d’une tribune journalistique. Elle est l’œuvre toujours inachevée de tant d’intellectuels, d’universitaires et même de religieux dont certains ont été sacrifiés froidement sur l’autel d’intérêts politiques, sous l’œil d’un Occident plutôt complice, plutôt protecteur des ses intérêts économiques et financiers, qui a préféré composer avec l’orthodoxie wahhabite et avec les soutiens des Frères musulmans au lieu de réserver son soutien à des initiatives réformistes désintéressées qui ont cru en la modernité, en la laïcité et les deux conquêtes décisives (selon Jaurès) : « liberté de conscience » et « sécularisation de la connaissance ». L’Histoire récente est là pour nous le rappeler.

Ci-après, je mets à la disposition de ceux qui veulent comprendre les choses dans la complexité, et surtout dans la sérénité, une partie des annexes de mon plaidoyer, du sens que je donne à ma foi musulmane car humaniste, humaniste car musulmane.

Tout le monde parle du « Coran » mais je ne sais pas si tout le monde sait de quoi parle-t-on. On découvrirait que le Coran n’est qu’une partie du Livre. Que dans ce Livre, il y a divers types de versets, divers catégories : les versets équivoques (la majorité), les versets explicites (une minorité) et les versets explicatifs. Certains versets assurent le contenu des connaissances intemporelles d’une « Prophétie ». D’autres, définissent les prescriptions temporelles d’un « Message ». Aussi, vous trouverez une synthèse de l’approche herméneutique, proposée par Nasr Hamid Abû Zayd (1943-2010) et de son processus interprétatif du Texte. Cela participerait, je l’espère, à sortir par le haut après ce moment polémique qui va profiter, in fine, aux islamistes. Voici la table des matières de mon plaidoyer, organisée en « 8 actes », entre le « Prologue » et l’« Épilogue » :

Prologue


Acte I : S’affranchir de l’islam califal


Genèse
Sous le préau
Guerres d’apostasie
Cap sur les conquêtes
Bien-guidés, dites-vous ?
Les discordes mortifères
Un schisme auto-immun
Décapitation originelle
Terreur à Médine
La Mecque catapultée
Enfin, le Tamkine
Le Dôme de l’illusion
Conscience soumise


Acte II : Distinguer le Livre Saint de ses traductions


Livre et Coran
Moshaf
Abram ou Abraham
Mille et une traductions
Sens et signification
Exégèse, coloration et interprétation
Processus herméneutique
Filtres et prismes


Acte III : Soumettre l’exégèse canonique à l’archéologie du texte


Erreur dans la Basmalah ?
Cuisine de l’histoire
Dieu ar-Rahmân
Sourate ar-Rahmân
Salomon, Balqîs et les hanîfs
Bataille des dieux
Exégèse au risque de l’archéologie
Rahmanisme
Des israélites ?
Maternance
Epigraphie du Mont al-Qahra
Pacte des dieux


Acte IV : (Re)mettre les points sur les lettres


Prophétie inachevée ?
Dunes et mirages
Fiction des univers parallèles
Une langue privilégiée
Seize ou vingt-huit ?
L’arabe, une langue primitive ?
Gommage des points
Les versets de Birmingham
Le palimpseste de la Mosquée de Sana’a
Papyrus d’Héracléopolis


Acte V : Abroger la croyance en « l’illettrisme » du Prophète


L’illettrisme comme dogme ?
Les arabes goys
L’arbitraire des traductions
Au commencement était le Verbe …
Direction Yathrib
Ce que dit L’Araignée
L’idée plutôt que l’idole
Cafouillage polysémique
Légende grecque
Le politique humilie le penseur
Incohérence de la tradition
Il était un juriste andalou, qui brisa le tabou
Le Prophète savait lire et écrire


Acte VI : Percer les secrets de fabrication de l’autorité des textes


Vulgate d’Abou Bakr
Un verset oublié
Le compagnon au pourvoir de deux témoins
Deux versets oubliés
Jeudi noir
Le calife à l’ombre du Moshaf
Les mérites des califes
Mouawiyah, l’amnistié de la Mecque
Le calife est mort. Vive le roi !
Eloge du vide
L’effacement du Livre comme stratégie ?
Le C.O.C. ultime
La religion des hadiths
Influence israélite assumée
Et le pouvoir créa la Sunna
Hadiths à la carte
Le prophète guerrier d’ibn Ishâq


Acte VII : Différencier dans le Livre Saint entre le Coran et l’Ecriture-mère


Piège de la synonymie
Prophétie et Message
L’explicite, l’équivoque et l’explicatif
Coran, Tablette et Registre
Dialectique de la mort
Architecture du Livre Saint
Pas d’interdits, pas de sanctions dans le Coran


Acte VIII : Rendre au Message son historicité, et à la Prophétie, son horizon


Le moi et la nature
Dieu des savants vs Dieu des religieux
C’est l’irrigation qui empêche la sécheresse
La prière comme jonction
La Prophétie certifie l’origine du Message
Expiré le temps des miracles
Quatre sources de la connaissance
Inimitabilité du Coran
Un deuxième message de l’islam ?
Épilogue

XXX

Bonne lecture et au revoir, après une pause à durée indéterminée. Si je ne réponds pas, merci de respecter mon silence !

Mohamed LOUIZI