L’ICDI sur la question des réfugiés (communiqué)

mardi 27 août 2019
par  Amitié entre les peuples
popularité : 17%

COMMUNIQUÉ
de l’Institut Charles Darwin International sur la question des réfugiés

Lors de sa vingtième Assemblée générale, tenue à Puycelsi (Tarn) le 1er octobre 2016, l’Association Pour Darwin, dont la mission est d’aider au développement des activités de l’Institut Charles Darwin International, dirigé par Patrick TORT, sur la base de sa Charte (www.darwinisme.org), a décidé par un vote d’intervenir à travers des analyses et des propositions concrètes sur la question déchirante des réfugiés.

Évoquant l’immense travail accompli par l’Institut sur l’œuvre et la pensée de Darwin ainsi que sur ses conclusions anthropologiques, Patrick TORT a suggéré que la leçon contenue dans La Filiation de l’Homme, qui construit une éthique de la protection des défavorisés, ne pouvait continuer à rester inactive devant ce qui doit être considéré aujourd’hui comme le test crucial de nos cultures européennes au regard de ce que Darwin nomme le « sentiment d’humanité ».

Avec une gravité et une émotion qui demeureront inscrites dans la mémoire des participants, le principe a été adopté de l’entière légitimité d’une intervention de l’Institut Charles Darwin International sur ce sujet sensible et difficile que les instances dirigeantes de l’Europe ont traité jusqu’ici d’une façon tacticienne, dilatoire et insincère.

S’appuyant sur l’ébauche que constitue la Lettre aux Européens, publiée par le journal L’Humanité du jeudi 23 juin 2016, et qui articule plusieurs propositions d’Emmanuel ARGO − Conseiller international de la Société civile − pour venir en aide aux populations migrantes, Patrick TORT et Emmanuel ARGO se sont engagés à réfléchir aux avancées qu’ils estiment indispensables à la fois à la sauvegarde physique et économique de ces populations, à leur insertion au sein de véritables programmes de développement, ainsi qu’au sauvetage moral des nations européennes, qui sont appelées à choisir aujourd’hui entre la barbarie, l’indifférence et la civilisation.

Dès lors, les suggestions des membres de l’Association sur la question des migrations seront accueillies en Assemblée générale comme appartenant de droit aux sujets normalement traités par l’Institut.