Conquérir la Nation, la République, le Peuple par en-bas. Christian Delarue

dimanche 15 octobre 2023
par  Amitié entre les peuples
popularité : 21%

Conquérir la Nation, la République, le Peuple par en-bas.

"Conquérir la Nation, la République, le Peuple par en-bas" , fait suite à "Démocratie césariste et Etat national classiste" (1), lui même écrit en appui - perfectible sans doute - du texte collectif de membres (dont moi) de la Commission Démocratie d’ATTAC : "Pour une autre démocratie, une autre constitution" (2)- textes publiés sur amitie-entre-les-peuples.org

Par Christian Delarue - 15 octobre 2023
http://amitie-entre-les-peuples.org/Conquerir-la-Nation-la-Republique-le-Peuple-par-en-bas

Il faudrait de nos jours ajouter d’autres entités englobantes comme l’Europe politique, à conquérir par en-bas ! Même le Peuple (politique) doit être, selon notre conception, "fécondé" par le peuple (social) : investis socialement et démocratiquement par ceux et celles d’en-bas, des couches moyennes supérieures au sous-sol de la hiérarchie sociale

Ces entités globales sont accaparées par les classes dominantes pour leur service. Nous, certes, sommes dedans, c’est à dire inclus dans ces entités, mais sous une forme rabaissée, dépossédée, minorisée. D’autres, au sein du peuple-classe, sont encore plus que nous minorisés, du fait du racisme, du sexisme, de l’homophobie, de la pauvreté, etc. Nous le sommes, nous, du fait du classisme, de la forte domination de classe qui pèse lourdement sur le pays. En l’espèce, césarisme et classisme se combine bien (cf notre texte précédent "Démocratie césariste et Etat national classiste". (1)

Une critique s’impose.

Concentrons-nous sur ces objets historiques et politiques en quelque sorte sacralisés par la majuscule que sont la Nation, la République, le Peuple, que nous déclarons vouloir conquérir par en-bas depuis un peuple social sans majuscule, un peuple-classe puisque le terme existe pour qui veut chercher (cf notes).

Déjà, en 2016 (sur LGS -1) nous - courant de critique sociale altermondialiste - écrivions : "Plus il y a de cohésion sociale, de justice sociale (1) et plus l’idée de Nation ou de République ou de « chose commune » est forte et pertinente. Corrélativement, plus il y a d’inégalités socio-économiques, de fractures sociales, de richesses matérielles voisinant avec misères sociales et plus les idées de Nation, de République, de « commun » perdent de leur sens, et se voient instrumentalisées dans des batailles idéologiques diverses" (2).

Il nous faut poursuivre.

Nation, la République, le Peuple, sont tout à la fois des constructions historiques et des entités abstraites disputées par des forces politiques et sociales combattant pour leur donner sens, surtout depuis l’installation de très fortes inégalités sociales entre les très riches et le reste de la population.

Nation, la République, le Peuple sont des catégories politiques fortes, fécondées par la figure du citoyen, une figure connue de la démocratie et de l’égalité abstraite. Le citoyen n’est pas réductible au national car de simples résidents étrangers installés sur le territoire national peuvent devenir citoyens (sous conditions). On a là un premier enjeu face à une nation possiblement construite sur un mode xénophobe porté notamment par l’extrême-droite et des secteurs de la droite voire d’une gauche oublieuse de l’internationalisme des peuples..

Le citoyen est une figure tout à la fois défendue dans sa perspective ouverte et critiquée pour son abstraction ou l’égalité posée fait écran à l’existence des classes sociales et notamment des classes sociales dominantes. C’est pourquoi nous tenons beaucoup à cette idée de conquête par en-bas. Car ces entités sont évidemment « travaillées » par les idéologues des classes dominantes à leur profit !

Les choses sont dites ainsi de façon critique. Nous partons de l’intérêt du salariat public et privé des 99% et plus largement d’un peuple-classe à mobiliser.

En ce sens, Nation, République, Peuple et Citoyen, forment quatre grandes entités "à majuscule", plus ou moins fétichisées, c’est-à-dire placée au-dessus du peuple-classe, un notion rebelle en quelque sorte. Rebelle car elle casse un communautarisme de type « tous derrière les classes dominantes d’en-haut » .

Or nous, c’est d’en-bas que nous voulons construire du politique, du politique d’émancipation.

Nous n’oublions pas comme syndicaliste et altermondialiste que l’oligarchie ultra-riche (le 0,001%) mais aussi les classes dominantes (le 0,1% jusqu’au 1%) se disputent Nation et République pour en faire leur affaire et approfondir les inégalités sociales. Or c’est tout peuple-classe 99%, de la sous-bourgeoisie au sous-sol de la hiérarchie sociale (infra-smic) qui ne supporte plus cet accaparement financier par les grands actionnaires. Ou qui ne devrait plus le supporter car il y a l’effet du discours des médias mainstream qui fait écran à cette conquête.

La finance actionnariale est le fait des riches des classes dominantes privées et publiques et cela ne doit pas être oublié lorsque nous évoquons les grandes catégories politiques qui forment le discours intellectuel de la République.

La finance actionnariale sape les fondements politiques, sociaux et culturels de la dynamique républicaine : Liberté, Egalité, Fraternité.

Introduction critique à poursuivre par des propositions de changements institutionnels fondés sur une prise en charge populaire qui redonne légitimité à une Nation en crise.

"Ce n’est pas possible de continuer avec cette Constitution-là  » disait Sophie BINET, SG de la CGT, fin mai 2023 sur Médiapart . Il faut en effet d’urgence changer de République donc de Constitution, changer aussi la Nation trop inégalitaires et enfin démocratiser la démocratie "réellement existante" au lieu de renforcer sa dérive césariste : renvoi ici à "Pour une autre démocratie, une autre constitution(membres de la Commission Democratie d’ATTAC) et Démocratie césariste et Etat national-classiste.

Christian Delarue
Syndicaliste et altermondialiste

1) Démocratie césariste et Etat national classiste
http://amitie-entre-les-peuples.org/Democratie-cesariste-et-Etat-national-classiste?var_mode=recalcul

2) Pour une autre démocratie, une autre constitution
http://amitie-entre-les-peuples.org/Les-rebondissements-de-la-discussion-sur-la-Constitution

3)Nation, République, "commun" et cohésion sociale : une critique
https://www.legrandsoir.info/nation-republique-commun-et-cohesion-sociale-une-critique.html

4) Autres références :

Dans Mouvements 2012 : Classe dominante et oligarchie contre peuple souverain et peuple-classe
https://mouvements.info/classe-dominante-et-oligarchie-contre-peuple-souverain-et-peuple-classe/

suite de ce texte avec Penser l’oligarchie, la classe dominante et le peuple-classe sur CADTM 2021
https://www.cadtm.org/Penser-l-oligarchie-la-classe-dominante-et-le-peuple-classe

Avec Jean-Michel Toulouse
Citoyens du peuple-classe : s’approprier la chose politique
http://amitie-entre-les-peuples.org/Citoyens-du-peuple-classe-s-approprier-la-chose-politique-C-Delarue

Avec Jean-Luc Picard-Bachelerie :
LA RUE : Vive la démocratie populaire d’émancipation d’en-bas
https://blogs.attac.org/commission-democratie/situations-non-democratiques/article/la-rue-vive-la-democratie-populaire-d-emancipation-d-en-bas

Anti-classisme et autres émancipations
http://amitie-entre-les-peuples.org/Anti-classisme-et-autres-emancipations


Brèves

27 avril 2019 - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/