Big bang : Saine méfiance contre la gauche du 1%

lundi 15 juillet 2019
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

Big bang : Saine méfiance contre la gauche du 1%

Hypothèse : Il existe une bourgeoisie privée et publique (différente de la haute bourgeoisie privée) soudée sur le noyau de privilèges économiques mais à positions différentes sur bien des points qui servent de division du peuple-classe.

XX

Exemple récent : Le MEDEF

Le MEDEF peut être très proche du RN (ex FN) - d’ou l’invitation (repoussée) - si ce dernier défend le 1% et les grands patrons (ce qui est le cas au plan national) ou s’y opposer avec beaucoup de modération au nom du capitalisme européen ou mondial (différence ici avec le RN).

- L’ennemi du MEDEF au plan politique stricto sensu c’est le PCF, la FI et le NPA et pas les forces politiques alter-capitalistes (vertes ou roses) quitte à cibler un leader plus que d’autres pour diviser.

- L’ennemi du MEDEF au plan du mouvement social, c’est aussi le syndicalisme de classe et de transformation sociale appuyant une nette « bifurcation » au profit des services publics , au profit du monde du travail du privé et du public (avec RTT sans perte de salaire pour les 99%) qui est aussi l’ennemi du grand patronat des FMN (ou STN).

XX

Eux et nous : la frontière de gauche !

ll y a toujours en politique un « eux » et un « nous » . Macron lui-même distingue progressiste et réactionnaire alors que lui-même reproduit comme jamais une féroce domination de classe du 1% (bourgeoisie privée et publique) en se voulant « au centre » et progressiste . Mensonge !

Quel progressisme chez Macron ? 1) Sa politique austéritaire est réactionnaire contre une large fraction du peuple-classe ! 2) Son projet de travaillisme (travailler plus pour celles et ceux qui travaillent déjà) au lieu de RTT à 32 heures est aussi réactionnaire. 3) Sa politique contre les sans-papiers aussi ? Et ce n’est pas tout !

Le populisme de gauche place le « nous » en bas, dans le 99% , disons au sein du peuple-classe, hors ethno-nationalisme comme le RN (ex FN) et le « eux » en-haut au sein du 1% et pas ailleurs notamment chez les étrangers ou toutes les catégories détestées de la droite (fonctionnaires, chômeurs ou chômeuses, etc). Ce ne sont pas les migrants qui forment un « eux » pour le populisme de gauche ! Ni les chômeurs ou chômeuses !

La critique des intégrismes religieux, y compris musulmans, existe mais ne vise pas l’ensemble des croyants mais les seuls éléments réactionnaires.

XX

Quelle méfiance ?

Comme il n’est pas mauvais d’entretenir une saine méfiance contre les religions (lien ci-dessous), il n’est pas mauvais aussi d’entretenir une saine méfiance contre les « élites » de gauche bien installées confortablement dans le 1% d’en-haut et sa richesse. On peut certes chercher à vouloir diviser le « eux » en cherchant des progressistes sur plusieurs plans pour créer un bloc hégémonique de gauche autour d’un projet de critique sociale et d’émancipation plurielle... mais sachons rester méfiant et critique. On « trinque » depuis trop longtemps et nos enfants encore plus ! Ultra-libéralisme et libéralisme plus modéré au sein de la classe dominante bicéphale oblige.

I - Le ruissellement au sein d’un peuple-nation ou pour les citoyens européens mis en communauté ?

Cette méfiance se justifie à une époque ou les forces de centre-droit et de centre-gauche (rose ou verte) communient dans la même croyance dans le ruissellement des richesses des riches toujours plus riches ! Que voilà une idéologie bien commode ou la dispute entre centristes va se faire sur la quantité et la répartition du ruissellement, étant admis que les riches doivent s’enrichir plus encore d’abord ! Autrement dit il y a d’abord accumulation des richesses au sein du 1%. Donc injustice sociale et fiscale !

Le principe de ruissellement va-t-il devenir « républicain et d’intérêt général » par effet de mise en communauté englobante ! Le peuple-nation s’en accommode. Qu’en pensent les « nationaux-communistes » ? Pour donner le change le 1% du centre combattra - légèrement - contre les paradis fiscaux car là çà ne ruisselle plus ! C’est de la fuite financière au profit de tous les riches de la planète.

il y a trop de politiciens - sans les mettre tous dans un même sac communautaire - qui pensent à servir plus le 1% d’en-haut (de France ou d’Europe) que le peuple-classe 99%. Ils ont confiance dans le ruissellement comme ils ont confiance au(x) marché(s) ou au slogan de jadis « du profit qui fait la croissance qui fait ensuite les emplois » ! Même logique droitière derrière des formules différentes : les riches d’abord ! C’est très gênant cette idéologie prédatrice de classe à forme variable. D’ou les « gilets jaunes » ! D’ou aussi un certain populisme de gauche.

II - Une bonne dose de populisme de gauche bien en soutien du peuple-classe est nécessaire à une vraie gauche, « à gauche vraiment » .

- Ce populisme n’est pas exclusif d’un projet de plusieurs émancipations.

C’est important de le préciser . Il ne signifie pas abandon des autres thèmes de la pluri-émancipation : féminisme, antiracisme, écologie, démocratisation des instances élitaires (empowerment) ! Evidemment il surgit une multitude de débat à gauche.

- Il ne s’agit pas non plus d’ignorer les classes sociales et que le peuple-classe est divisé :

cf Conditions matérielles et divisions du peuple-classe | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/180619/conditions-materielles-et-divisions-du-peuple-classe

- Ecartons aussi une erreur : le populisme de gauche dont je parle n’a rien à voir avec le fait d’aspirer les économies des 9 ou 14% sous le 1% d’en-haut (grosso modo) et que l’on ne touche pas, pas d’abord au 1%. Ce sont surtout les plus riches au sein du 1% qui devraient être visés par une politique salariale de gauche et une politique fiscale de gauche.

Frapper les 10% d’en-haut sans toucher au 1%, c’est une tendance qui monte sous couvert de justice sociale et fiscale. C’est certes mieux de prendre chez les classes moyennes évidemment mais ce n’est pas conforme au principe qui veut qu’on prenne d’abord tout en haut puis qu’on descendent !

Christian DELARUE

1) Entretenir une saine méfiance contre les religions | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/161217/entretenir-une-saine-mefiance-contre-les-religions


Brèves

27 avril 2019 - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/