ALTERMONDIALISME : S’émanciper encore des grandes dominations par en-bas.

samedi 4 novembre 2023
par  Amitié entre les peuples
popularité : 21%

ALTERMONDIALISME : S’émanciper encore des grandes dominations par en-bas

Amitié entre les peuples , chaque peuple-classe !

(Nb Position qui n’évoque pas Israel-Palestine car écrit avant le 4 novembre 2023, date de la fête des 25 ans d’ATTAC France.

Face aux formes d’autoritarismes politiques qui se déploient avec force au seins de plusieurs nations et face au durcissement des politiques "classistes" des classes sociales dominante de chaque nation une fraction des peuples, de chaque peuple de la planète, affirme toujours et encore qu’ "Un autre monde est possible" , tout comme les altermondialistes, jeunes ou séniors, toujours en résistance contre diverses formes de dominations, oppressions, exploitations.

Ces résistances indéfectibles sont là, toujours là, bien présentes. Il n’y a pas que les forces de régression de type anti-démocratique, anti-social et anti-écologiste . Il n’y a pas que classisme, sexisme, racisme et autres oppressions.

Un monde est en résistance quasiment partout, dans chaque nation, en recherche d’émancipations multiples donc sur plusieurs plans, tant politique que social, écologique, géopolitique, et idéologique.

Hypothèse de base : un fort classisme.

Le classisme des classes dominantes frappent partout , au sein de chaque nation sans exception, et ce plus encore qu’avant sous l’effet de la mondialisation du capital. Ce classisme frappe durement le monde du travail salarié public et privé, et plus largement chaque peuple-classe, de la sous-bourgeoisie (les 19% sous le 1%) au sous-sol de la hiérarchie sociale (infra-smic en France), et ce, que chaque formation sociale, dans chaque nation considérée soit de type capitaliste (développé ou non), ou de type "socialisme autoritaire de firmes multinationales" sous contrôle serré de la discipline d’une caste de parti unique.

En conséquence nous sommes à priori "anti-classiste" , c’est à dire nettement opposés aux classes dominantes et aux oligarchies des ultra-riches, et ce sous réserve d’analyse de la situation concrète et notamment des aspects géopolitiques, même si l’impérialisme reste essentiellement une affaire de classes dominantes placées au-dessus des peuples. Comme "altermondialistes par en-bas", nous sommes partout du côté de chaque peuple-classe avec un profil de résistance et de libération de la domination de classe sous tout ses aspects.

En matière de libération , l’éco-socialisme nous semble constituer une perspective et une alternative systémique, pour peu que les inégalités économiques et sociales comme les inégalités hommes-femmes se réduisent fortement. Mais cela est à débattre. La question du dépassement du capitalisme est ouverte. En attendant la perspective d’un autre monde possible reste valide.

Les outils des luttes

Avec ce profil, nous combattons dans ou avec des syndicats de classe (selon nos situations professionnelles), dans ou avec des associations féministes pro-99% d’en-bas (cf le Manifeste féministe pour les 99% - note Ch Delarue ), avec des associations qui militent pour démocratiser chaque "démocratie réellement existante", soit l’inverse du renforcement des exécutifs, des gouvernances, des césarismes démocratiques et ploutocratiques qui se construisent depuis plusieurs années.

Au plan de la géopolitique mondiale un néo-campisme se fait jour qui oppose les classes dominantes de l’OTAN aux classes dominantes du camp Russie et Chine et autres nations. Nombre de pays du Sud global sont non-alignés.
La "raison solidaire" internationale s’oppose à la raison d’Etat animée par les classes dominantes : Les peuples n’ont aucun avantage à attendre de cet affrontement néo-campiste ("néo" car proche mais différent de USA contre URSS d’avant 1991-92), bien au contraire : que des souffrances. Une internationale des peuples, compris comme peuple-classe, est à construire avec toujours une perspective d’un autre monde possible.

Il y a aussi la bataille idéologique sur la place du peuple et du populisme. Des élites instrumentalisent le peuple par des discours de "servitude volontaire" qui affermissent leurs pouvoirs de caste ou de classe ainsi que les gouvernances autoritaires. "Un autre populisme est possible" dirions-nous, celui qui veut donner plus de pouvoir au peuple avec une "démocratie délibérative" authentique, non manipulée pour légitimer la caste élue.

Autres aspects : Ecologie, anti-racisme, immigration.

" L’écologie s’impose comme incontournable dans la compréhension de l’évolution. Le climat, la biodiversité, la cohabitation des espèces, interrogent le rapport entre l’espèce humaine et la Nature. Il s’agit d’une remise en cause philosophique, la fin du temps infini ; le temps fini et l’irruption de l’urgence par rapport à la possibilité d’une vie digne sur cette planète." Gustave Massiah

La lutte contre toutes les formes de racisme et pour l’égalité est décisive pour aller vers un autre monde possible. De nous jours, il faut éviter de confondre sous une même identité ou communauté le musulman et l’intégriste musulman ou le musulman terroriste. Ce genre d’amalgame est nuisible . L’extrême-droite abuse de cette confusion pour un rejet global : c’est intolérable ! Il importe aussi de combattre la xénophobie institutionnalisée qui frappe les migrants économiques ou climatiques et réfugiés politiques est aussi un impératif.

Christian Delarue
CN du MRAP délégué à l’altermondialisme ATTAC & CADTM


Brèves

27 avril 2019 - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/