18 / 12 : Quid des intégrismes religieux ?

mercredi 28 novembre 2018
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

18 / 12 : Quid des intégrismes religieux ?

Par deux fois j’ai posé à Rennes (lors de la réunion de préparation) la question.

Le 18 décembre c’est la journée internationale de défense des migrantes et migrants internationaux contraints tant économiquement que politiquement.

Cette année 2018 le texte d’appel (1) à des marches stipulent, en fonction d’un contexte inquiétant en Europe, que « nous marcherons toutes et tous ensemble, contre la montée des nationalismes, des racismes et des fascismes qui s’étendent sur l’Europe et le monde » .

Pour un défenseur des émancipations sociales, laïques, démocratiques, féministes et antiracistes il manque des oppressions et dominations dans cet appel.

Je ne parle pas ici du classisme (domination de classe) et de l’impérialisme bien que ces deux points soient à intégrer.

En fait, il faudrait, en effet, marcher contre tout ce qui est réactionnaire, et pas que contre la montée des nationalismes, des racismes et des fascismes !

Il faudrait marcher contre tout ce qui est réactionnaire, y compris donc les intégrismes religieux de droite ou de « gauche » - entendez ceux dont un certaine gauche se tait à son égard, voir couvre pudiquement !

Il faudrait refuser la xénophobie sans laisser entendre la moindre faiblesse le moindre accommodement avec les intégrismes religieux, notamment ceux sexyphobiques et sexo-séparatistes.

Il importe de souligner que comme antiraciste « historique » dans cette ville (nb : Rennes depuis 1984) j’ai toujours défendu une France ouverte au nom du MRAP et de son antiracisme universaliste aux côtés de l’UAIR (dont le troisième nom a changé mais le sigle est resté identique) et ses associations nationalitaires (communauté portugaise, marocaine, algérienne, etc ) qui luttaient pour les droits à la citoyenneté et à l’insertion de ses immigrés. Je n’ai pas changé mais le contexte a lui beaucoup changé.

En effet depuis les années 80, il y a eu plus tard le FIS en Algérie (dans les années 90). Il y a maintenant la montée des intégrismes religieux avec les « campagnes d’hidjabisation » forcée des femmes. C’est intolérable aussi.

C’est à considérer d’autant plus que le phénomène réactionnaire n’est pas localisé et en voie d’extinction, bien au contraire.

Il faut donc garder le cap de la critique sociale multiforme et de toutes les émancipations.

Christian DELARUE

Appel à marche pour la Journée Internationale des migrant.e.s à Rennes le 18 décembre 2018 - Amitié entre les peuples

http://amitie-entre-les-peuples.org/Appel-a-marche-pour-la-Journee-Internationale-des-migrant-e-s-a-Rennes-le-18